Gros mots a grignoter, au bon gout de vengeance, mouhaha j’aurais bien aimé en offrir a quelques uns de mes anciens managers… peut être que j’oserai faire ma Bree Vanderkamp et aller déposer un joli panier rempli de mes petites douceurs dans les bureaux de l’endroit ou je bossais jusqu’à récemment (NDLC – L’enfer) , le mieux même, ce serait de l’avoir fait le jour de mon départ, a la façon d’un « au revoir au revoir président en slip » que la française des jeux nous a suggéré.

Bon, j’avais pas gagné au loto, et j’avais hâte de me barrer…

J’ai fabriqué un alphabet en argile pour pouvoir « tamponner » mes biscuits, et les combinaisons de lettres sont infinies !

Je l’ai ai vendu par paire, histoire que mes clients puissent offrir des combos « vaurien/pimbeche » ou « suppôt de satan/cul béni », ou bien encore « vieille bique/raclure.

Attention, injures éducatives ! pas de poil, bite, couilles qui traine :

vaurien, sapajou, sagouin, vieille bique, pimbêche, raclure, chiffe molle, casse bonbon, fichtre, diantre, morbleu, gredin, becasse, par ma barbe, mes aïeux, cul beni, suppôt de satan, gueux, blaireau, triple buse, maraud, greluche, bigre, malotru, mildiou, pignouf, pleutre, fripon,

bon y’avait une fève : un ‘jte bouffe le cul »